Qui sommes-nous ?

Photo : Frank Toussaint

Nos services
Partenaires

Histoire

1995 : création de Comme Chez Nous, par et pour les personnes démunies, au départ du mouvement contre le sans-abrisme. Au début, nous n’avions pas de travailleurs salariés, uniquement des volontaires. Les bénévoles sont donc indissociables de notre histoire. Néanmoins, rapidement, les limites de la simple « mise à l’abri » et de l’aide d’urgence se font ressentir.

2000 : CCN est membre fondateur du Relais Social de Charleroi. Nous recevons nos premières subventions, nous permettant d’engager des travailleurs sociaux salariés et de viser un infléchissement des trajectoires de nos accueillis.

2002 : nous effectuons un recentrage. La grande diversité des profils fréquentant notre accueil de jour (le Rebond) entraîne des frictions entre accueillis ainsi qu’avec les travailleurs et bénévoles. De nombreux débordements ont lieu. Nous fermons donc nos services pendant plusieurs mois, pour réfléchir. Nous décidons de nous recentrer sur les personnes sans-logement lors de leur arrivée dans nos services, avec la possibilité pour les personnes trouvant un logement de continuer à fréquenter notre Service d’Insertion Sociale. Les rôles des bénévoles et des salariés sont clairement délimités. Plusieurs de nos principes sont réaffirmés, tels que la collaboration avec le réseau et la recherche-action.

2008 : nous nous ouvrons également aux financements privés, ayant exploré toutes les possibilités de financements publics et ne parvenant pas à faire face à la montée des besoins parmi notre public. Nous avons notamment collaboré, depuis 2014, avec la 4WINGS Foundation ou encore le Fonds Venture Philantropy.

2019 : création de Parent’elle, notre service axé sur le genre, la parentalité, la petite enfance et la vie affective. Il est le fruit de deux projets les Fleurs du Bien (ateliers collectifs pour les femmes, 2009) et l’Espace-Temps (accompagnement individualisé pour les familles, 2014).

2020 : pandémie de covid-19. Dès le début, Comme Chez Nous fait le choix de maintenir son accueil de jour (le Rebond) ouvert. Nous réaffectons des forces à partir de nos autres services - quant à eux réduits ou suspendus - afin de rendre cela possible. Nous délocalisons l’accueil dans un hall sportif et nous activons notre réseau afin de concevoir les protocoles sanitaires, de nous procurer le matériel de protection et de mobiliser plusieurs dizaines de bénévoles.

2020 : Comme Chez Nous fête ses 25 ans. A cette occasion, nous publions un livre afin, d’une part, de visibiliser un travail social globalement méconnu et, d’autre part, d’expliquer notre approche : le “modèle Comme Chez Nous”. Intitulé “Construire avec les naufragés, un accueilpagnement psycho-médico-social des personnes sans-abri”.

Modèle

1ère ligne

Le modèle de Comme Chez Nous consiste à combiner l’accueil d’urgence (et donc la satisfaction des besoins primaires) et l’accompagnement social vers des insertions multiples au sein d’un même service articulant travail bénévole (solidarités « chaudes ») et travail social professionnel (solidarités « froides »).

Accueilpagnement

Il n’y a, selon nous, pas de frontière clairement définie entre l’accueil d’une part, et l’insertion de l’autre. Subvenir à ses besoins d’urgence, prendre soin de soi, c’est déjà entamer le projet d’aller de l’avant. L’accueil est de plus un cadre offrant une fenêtre pour “aller vers” les personnes, créer une accroche et les motiver à entamer des démarches sociales qu’elles n’auraient pas faites autrement. Cela se fait dès le premier jour de l’arrivée au Rebond : un « Premier Entretien » a lieu avec les personnes.

A 360°, centré sur la personne

Le public sans-abri est spontanément associé à une demande de relogement. C’est une représentation qui existe chez le grand public, mais également chez les personnes que nous accueillons, qui arrivent dans nos services avec l’idée que c’est ce que nous attendons d’eux. Pourtant, leurs situations sont variées, complexes et leurs problématiques sont multiples.

Santé physique et mentale, troubles affectifs et familiaux, emploi et formation, situation financière et juridique, assuétudes,… Autant d’aspects qui s’auto-renforcent et qui peuvent rendre difficiles les démarches de relogement. Grâce à notre approche à 360°, nous jouons le rôle de lien. Nous prodiguons un accompagnement global et intégré. Nos différents services touchent à une multitude d’aspects et combinent diverses professions (travailleurs sociaux, infirmières, psychologues, etc.). Lorsque l’intervention d’autres organismes est nécessaire, nous accompagnons - même physiquement - les personnes dans ces démarches et nous les intégrons dans le processus global de leur (ré)insertion, à l’image d’un médecin généraliste orientant son patient vers divers spécialistes mais gardant une vue d’ensemble.

Domaines d’activité

Les activités déployées par les équipes de Comme Chez Nous à l’égard de notre public cible sont donc variées, et s’affranchissent des idées généralement admises concernant les accueils de jour pour personnes sans-abris.

Deuxième ligne

Une importance stratégique

Notre travail social est conditionné par l’environnement au sein duquel il prend place. Si la quasi-totalité de nos financements sont attribués aux activités auprès de notre public cible, d’autres postes moins financés revêtent pourtant une importance stratégique cruciale. Nous utilisons ces leviers pour favoriser le travail social (cadre réglementaire, financements, infrastructure, etc.) ainsi que pour pousser à une meilleure action contre la grande précarité, notamment en faisant remonter les informations du terrain vers le politique et en émettant des recommandations. La crise du Covid-19 a d’ailleurs validé l’importance stratégique que nous conférons au travail de coordination et, plus largement, à nos différentes pratiques extérieures au travail social. Sans cela, nous n’aurions tout simplement pas pu maintenir l’ouverture de nos services au travers de la pandémie.

La coordination assume la grande majorité de ces missions transversales. Cette situation est difficilement soutenable à long terme, car un grand nombre de tâches clés reposent sur un nombre réduit de personnes. Une tension de plus en plus grande se développe entre le développement de nos activités et les besoins non-rencontrés de fonctions de deuxième ligne. C’est pourquoi nous plaidons pour un renforcement des financements structurels nous permettant une plus grande marge de décision, ainsi que pour la possibilité de réaliser des investissements.

Prendre l’initiative, à 360°

Nous adoptons, pour la deuxième ligne, une approche à 360° ou en arborescence. C’est-à-dire l’activation rapide et simultanée d’une multitude de pistes, nous permettant d’aborder les obstacles et les défis avec résilience. Nous appliquons cette approche de manière proactive : nous avons une culture du passage à l’action, en anticipation sur les initiatives institutionnelles du secteur.

Cette approche est renforcée par la mobilisation continue d’un réseau formel et informel construit au fil des années. En effet, dans un contexte de moyens limités et de besoins en perpétuelle augmentation, nous avons identifié le besoin urgent de constituer un écosystème large et dynamique autour de Comme Chez Nous, une véritable constellation d’acteurs divers qui souhaitent, que ce soit par pur volontariat ou parce que cela rentre dans le cadre de leurs missions, contribuer à notre objet social.

Axes

 Approche du public cible (voir ci-dessus : « Première Ligne »).
 Logistique et stratégie immobilière.
 Appels à projets, récoltes de dons.
 Organisation, ressources humaines.
 Réseau, environnement.
 Recherche et développement.